Pays Émergents : les tendances de recrutement

ParFrançois De Boutray

Pays Émergents : les tendances de recrutement

Introduction

Le verdict du Baromètre Manpower daté de 2013 est cruel : l’Europe est la seule région du monde où les perspectives d’emploi sont majoritairement négatives.
En revanche d’autre pays tirent leur épingle du jeu : l’activité économique des pays émergents tels que le Brésil, l’Inde, l’Afrique et la Chine reste en forte croissance même si le ralentissement chinois et indien est frappant.
Quelle est la tendance du recrutement dans les pays émergents ? Tour d’horizon de ce qu’il en est réellement.

Tour d’horizon des nouvelles tendances dans les Pays Émergents

Lors de son étude sur les tendances de l’e-recrutement, Exclusive RH a passé au crible 12 pays au moyen de plusieurs critères : volume de recrutement sur Internet, croissance du PIB, importance des disparités culturelles, usage d’Internet et du mobile, niveau des salaires et enfin part des agences d’intérim. L’étude dresse le constat suivant : le Brésil est considéré comme une nouvelle puissance sur laquelle compter, l’Inde comme un pays à fort potentiel et enfin la Chine comme un pays moteur de croissance.

1. Le Brésil

L’importance de l’image employeur

On peut constater au Brésil des perspectives de croissance importantes, révélant principalement une approche innovante du recrutement en ligne, ainsi qu’une importance stratégique attribuée au recrutement mais également à l’image employeur. Les entreprises, de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux, cherchent à maîtriser leur image et ainsi recruter les profils les plus adaptés. Parmi elles, les groupes Cargill, ArcelorMittal Brésil, Carrefour et Fiat.

2. L’Inde

L’enjeu du mobile dans le recrutement

L’Inde est en forte croissance. Néanmoins, le pays connaît des déséquilibres dans son développement. Pour autant, le recours au recrutement en ligne est déjà bien implanté. En Inde, les entreprises réalisent par l’intermédiaire des jobboards deux fois plus d’embauches que d’autres canaux comme les cabinets ou la cooptation. De plus, les recruteurs comptent de plus en plus sur les médias sociaux pour recruter des profils qualifiés.
On constate également que le trafic Internet sur smartphone a dépassé celui généré par les ordinateurs : de quoi laisser présager de belles perspectives sur le marché du recrutement via les applications mobiles ! Les entreprises doivent prendre conscience de ce nouvel usage et adaptent leur site au format mobile.

3. La Chine

Le poids des réseaux sociaux

Avec une croissance économique toujours importante, la Chine fait partie des pays sur lesquels il faudra compter en termes de recrutement en ligne.
Ce sont surtout les aspects politiques et culturels qui empêchent aujourd’hui la Chine de se classer en tête de ce classement, comme l’illustrent les propos de Keith Potts, dirigeant d’Evenbase, société nord-américaine de recrutement sur Internet : « Les langues, le contexte légal, l’instabilité sociale et politique et des éléments culturels profondément enracinés contribuent à rendre les stratégies globales beaucoup plus difficiles à implanter qu’il n’y paraît. » On relève toutefois la présence de tendances bien marquées, comme la forte communication par les réseaux sociaux en Chine.
A noter : en rachetant en 2009 Tianji, réseau professionnel chinois, Viadeo y voit l’opportunité de s’implanter sur un marché à fort potentiel, dans un pays où ni Twitter ni Facebook ne sont accessibles et où LinkedIn est un acteur mineur.

 

Exemple de réseaux sociaux chinois : Tencent et Youku

Tencent - reseau social chinois

Youku - reseau social chinois

 

4. Focus – L’Afrique

La pénurie de compétences, moteur du recrutement

Avec l’entrée de l’Afrique dans la mondialisation, l’émergence d’une classe moyenne dans de nombreux pays africains a entrainé un développement rapide de secteurs tels que la finance, les assurances (au Maroc) ou encore le pétrole et le gaz (Afrique subsaharienne et Afrique Centrale).
En parallèle, on constate une insuffisance de mobilité des personnes à l’échelle du continent, ainsi que la pénurie locale de compétences techniques et managériales (dû à un système éducatif faible), de multiples barrières institutionnelles, et le développement d’une culture de l’opportunisme. Pour recruter en Afrique, les DRH doivent contrer les pénuries de compétences et la culture de travail dysfonctionnel, la corruption, en exploitant l’idéalisme et l’optimisme de la population, essentiellement jeune.
Exemple de jobboards présents en Afrique : FindaJobinAfrica, Rekrute, Career Junction.

Le développement des réseaux sociaux

En 5 ans, le recrutement en ligne est devenu une pratique RH fréquente en Afrique. Facebook, pour ne citer que lui, fait partie intégrante du quotidien des populations et les entreprises doivent en tenir compte.
Des réseaux sociaux professionnels, tel que Viadeo, sont présents et visent des partenariats avec des sites d’emploi.
Exemples de réseaux sociaux africains : Zoopy, agrégateur de contenu et outil de création de blog, est un site sud-africain de partage de vidéos, construit sur un modèle similaire à YouTube ou encore Afrigator.

Afrique : le tout mobile

En Afrique, le trafic Internet se joue sur smartphone : les recrutements sont donc principalement concentrés sur l’utilisation mobile. Avec 650 millions d’utilisateurs de smartphone, les entreprises publient directement leurs offres sur mobile et de nouveaux services ont vu le jour. Ainsi, des plateformes de « réseaux sociaux » sont mises en place et proposent aux individus de poster leur profil et leurs compétences afin de pouvoir être repérés plus facilement par les recruteurs ; à l’inverse les recruteurs peuvent déposer leurs offres d’emploi. Ces réseaux sociaux, faciles d’accès, deviennent en quelque sorte le « LinkedIn du pauvre », notamment par l’intermédiaire de travaux informels, comme l’explique Terence Hendrick , fondateur d’Uusi: « L’objectif est de permettre à des personnes défavorisées de trouver des opportunités de business ».

 

Conclusion

Aujourd’hui, les réseaux sociaux jouent un rôle important dans le recrutement. Les entreprises doivent désormais prendre en compte l’émergence des réseaux sociaux, tout comme elles doivent s’adapter à l’utilisation croissante du mobile. Pour cela elles mettent au point des applications qui permettent à la fois le postage d’offres en ligne et le maniement des réseaux sociaux.


 

Bibliographie

  • Source : atelierdunet.com : « En Afrique du sud, le recrutement via les réseaux se concentre sur le mobile »
  • Source : Newsletter Aktor, « E-cooptation, une solution efficace ? septembre 2013 »
  • Source : article Exclusive Rh, « dessine moi la stratégie RH en Afrique et au Moyen-Orient », 2013
  • Source : « Réseaux sociaux en Afrique, go mobile »

Laisser un commentaire