Zoom sur les palmarès employeurs

ParFrançois De Boutray

Zoom sur les palmarès employeurs

A l’heure où les palmarès employeurs font monter les meilleurs sur le podium, Aktor a décidé d’étudier de plus près cette pratique désormais à la mode.

Quels sont les classements reconnus en France ? Sont ils réservés à une cible privilégiée ? Pourquoi se faire labelliser ? Et comment s’y prendre? …  le point sur les questions que vous vous posez.

LES 3 GRANDS TYPES D’ETUDES

A première vue, tous les palmarès employeurs se valent  : les lauréats se voient invariablement doter d’un label qu’ils peuvent utiliser pendant un an pour faire valoir leur politique RH, fidéliser et motiver leurs salariés ou encore attirer de nouveaux collaborateurs.

Pourtant, ils sont établis selon des critères d’évaluation bien spécifiques. Ont distingue trois grands types d’études.

1.    L’étude de satisfaction
   >> Critère d’évaluation : la satisfaction des collaborateurs

L’étude de satisfaction nécessite une démarche volontaire de la part de l’entreprise qui souhaite se voir figurer au palmarès puisqu’elle doit s’inscrire pour être auditée, moyennant un certain montant.

L’enquête laisse la parole aux salariés, leur permettant de s’exprimer sur la façon dont ils perçoivent leur environnement de travail. Les résultats obtenus dépendent donc du contexte économique et social dans lequel évoluent les collaborateurs.

2.  L’étude de politique RH
>> Critère d’évaluation : la qualité des engagements RH de l’employeur

A l’instar de l’étude de satisfaction, l’étude « de politique RH » est menée uniquement auprès des entreprises qui se sont portées candidates.

Elle s’adresse à la direction des ressources humaines de l’entreprise. Elle ne mesure pas le degré de satisfaction des salariés mais la manière dont ils sont pris en charge : c’est l’implication des ressources humaines qui est évaluée.

3. L’étude d’opinion
>> Critère d’évaluation : l’attractivité de l’entreprise

L’étude d’opinion ne nécessite pas de démarche particulière de la part de l’entreprise puisque ce sont les candidats ou futurs candidats (étudiants) sur le marché qui sont interrogés.

Elle permet d’identifier les employeurs les plus attractifs pour les sondés.

QUELS SONT LES PALMARES QUI EXISTENT EN FRANCE?

Trois palmarès tiennent lieu de référence auprès des professionnels et du public et correspondent aux trois types d’approches que nous venons de distinguer.

1. The Best Workplaces

Publié par le Great Place to Work® Institute, le palmarès des Best Workplaces récompense les entreprises « où il fait bon vivre ».

«Une entreprise où il fait bon vivre, c’est une entreprise où le salarié a confiance en son encadrement, est fier de son travail et de son entreprise et où il peut travailler dans une atmosphère conviviale», résume Veronica de Voss, directrice de Great Place to Work en France ®.

114 établissements ont participé à la huitième édition française, dans deux catégories : plus de 500 salariés et moins de 500 salariés. Consulter le palmarès 2010

METHODOLOGIE

L’institut interroge les salariés par le biais d’un questionnaire anonyme comptant 58 questions. 3 critères sont évalués : la confiance qu’ils ont en l’entreprise, la fierté qu’ils tirent de leur situation et la convivialité de leur ambiance de travail. Un dossier est également envoyé à la direction des ressources humaines afin d’évaluer les pratiques managériales de l’entreprise.

COMMENT PARTICIPER ?
L’enquête est ouverte à toute organisation (entreprise, association, administration) employant au minimum 50personnes. L’inscription se fait en ligne.

A QUEL PRIX ?
Le tarif de base s’élève à 3900€HT. Il comprend l’inscription, l’audit de l’entreprise et la restitution des résultats obtenus.

PUBLICATION DES RESULTATS

Reprise des résultats dans le Figaro et l’Express et mise en ligne sur greatplacetowork.fr.

2. Les Top Employeurs

Publié par le CRF Institute, le palmarès Top Employeurs récompense la qualitédes engagements RH des entreprises candidates.

 METHODOLOGIE
Un questionnaire de 75 questions fermées portant sur la politique et les pratiques RH est rempli en ligne par la direction des ressources humaines. Les politiques, les pratiques et les programmes des domaines tels que rémunération, conditions de travail, parcours professionnels, gestion des talents, et stratégie d’entreprise sont examinés. Les entreprises candidates remplissent une déclaration d’exactitude après avoir rempli le questionnaire et toutes les réponses sont vérifiées.

COMMENT PARTICIPER ?

L’inscription se fait en ligne. Pas de taille minimum requise. A noter cependant : Si « les organismes professionnels de taille plus modeste et qui répondent aux critères de recherche stricts » ont également la possibilité de concourir, l’Institut  présélectionne une liste restreinte d’entreprises potentiellement lauréates qu’il contacte directement pour les inviter à participer…

A QUEL PRIX?

Le tarif de base (donnée non renseignée) comprend l’inscription, l’audit de l’entreprise et la restitution des résultats obtenus.
Le + : Les candidats inscrits ne satisfaisant pas à aux critères pour être certifiés sont à nouveau évalués l’année suivante, gratuitement.

PUBLICATION DES RESULTATS

Création et diffusion d’un dossier spécial dans 20 Minutes, reprise des résultats dans le Journal des Grandes Ecoles et sur Viadeo et mise en ligne sur topemployeurs.fr. Diffusion du livre Top Employeurs 2011 lors du Congrès HR.

3. The ideal employer ranking

Publiée par Universum, The Universum French Student Survey est une étude qui identifie les entreprises les plus attractives pour les étudiants français.

En 2010, l’enquête a été menée à la sortie d’une centaine d’universités. En l’espace de 4 mois, 20 893 étudiants ont plébiscité les entreprises qu’ils jugeaient être les « employeurs idéaux » en remplissant un questionnaire papier. Consulter le palmarès 2010

… Un nouvel arrivant sur le marché des palmarès : le palmarès employeur

La 1ère édition du Palmarès Employeur a vu le jour en 2010. Publié par RegionJobs en partenariat avec l’Express, l’ANDRH et le Journal des entreprises, il classe les entreprises les plus attractives par région.

De juillet à septembre, les candidats des 8 régions de France ont évalué les entreprises sur des critères liés à leur politique RH via un questionnaire en ligne.  Plus de 9200 répondants ont ainsi votés pour leur employeur préféré.

Consulter le palmarès Rhône Alpes
Consulter le palmarès national

EST-IL VRAIMENT UTILE DE SE FAIRE LABELLISER?

Dans un contexte fortement concurrentiel, la rémunération n’est plus un élément aussi différenciant qu’avant : les candidats choisissent aussi une entreprise pour l’image qu’elle véhicule.  « Il devient essentiel pour  les entreprises de se différencier sur le marché du travail afin de démontrer qu’en les rejoignant, on accède à un emploi et à une rémunération, mais aussi à un environnement de travail, des perspectives de carrière, la possibilité de s’associer aux valeurs de l’entreprise » explique Nicolas André, directeur du projet Top Employeurs pour la France.

Parce que la mise en place d’une communication employeur exige des preuves, une réalité observable sur le terrain, les labels constituent un bon moyen de faire valoir votre politique RH.  

COMMENT FAIRE?
Les entreprises lauréates peuvent utiliser des supports très variés pour accroître leur attractivité employeur. Castorama par exemple, qui figure au Palmarès Top Employeurs 2011, a  apposé le label obtenu sur l’ensemble de ses offres d’emploi.

Se faire labelliser, c’est aussi accroître sa visibilité de façon significative
à travers la publication des résultats des palmarès dans la presse et sur les sites web des Instituts. De plus, les lauréats profitent d’outils de communication variés : le livre Top Employeur, dans lequel chacune des entreprises certifiées est mise en valeur au travers d’un dossier de six pages en est un exemple.

TOUTES LES ENTREPRISES PEUVENT-ELLES CONCOURIR SUR UN PIED D’EGALITE?

Les Instituts ont à cœur d’offrir à tous des chances équivalentes de figurer aux palmarès puisque les inscriptions sont ouvertes aux entreprises de toutes les tailles, tous secteurs d’activité confondus. L’initiative du Great Place to Work® Institute mérite ici d’être soulignée, avec son classement – de 500 et + de 500 salariés.

Mais lorsque l’on se penche sur les résultats, la liste des entreprises lauréates laisse songeur, cette dernière étant généralement composée de grandes entreprises cotées et financièrement stables. Des résultats qui ne sont pas surprenants lorsque l’on considère le seul coût d’un audit interne! Car c’est là que le bât blesse : quelque soit l’intérêt que présente la démarche, bon nombre d’entreprises renoncent à investir une somme si importante pour un hypothétique succès …
 

Si une labellisation constitue une dépense non négligeable,  une chose demeure certaine : le sérieux et l’impartialité des études garantissent des résultats fiables et l’obtention d’un label constitue un excellent moyen d’améliorer votre image employeur et d’accroître votre visibilité. Alors à vous de voir : la balle est dans votre camp !